monoparent

Quelles sont les problématiques d’une famille monoparentale ?

Le nombre de familles monoparentales n’a fait qu’augmenter au cours de ces dernières années. En effet, on a pu constater que les chiffres ont augmentés de 30 % par rapport aux chiffres des années 80. La monoparentalité serait en voie de devenir plus au moins la norme. Mais en vrai, les parents célibataires rencontrent plus de difficultés qu’un couple, difficultés financières ou sur le plan moral. Et les enfants n’en sont pas épargnées, car eux aussi subissent ces problématiques-là. Découvrons les problématiques qu’engendre la monoparentalité pour les parents et pour les enfants.

Les problématiques d’une famille monoparentale sur le parent

Avant tout, il faut bien expliquer ce qu’est un schéma monoparental. Il s’agit d’une famille qui se compose d’un seul parent (le père ou la mère) et des enfants (généralement il n’y en a qu’un seul) et que l’autre parent (la mère ou le père) soit vivant ou pas. La définition n’y est que si ce n’est qu’un seul parent qui est présent et qui prend en charge le foyer, c’est-à-dire prendre en charge des enfants en terme de financement, mais aussi en terme d’éducation.

La difficulté peut être extrême. En effet, ce n’est pas toujours évident d’être en mesure de se charger seul d’un foyer, être la seule source d’argent et de revenus, gérer les imprévus telle que les situations où l’enfant est malade ou si même le parent lui-même est malade. Il n’est pas facile de faire face aux nombreuses crises d’adolescence seul, il n’est guère simple de pouvoir gérer un travail à plein temps tout en gérant toute une maison avec tout ce qu’il y a à faire comme lessive, ménage, faire à manger et faire les courses. Même si cela parait banal, il faut se dire qu’il faut quand même y consacrer du temps, sans oublier son devoir d’éducation. Un enfant a besoin d’attention et d’amour, il a également besoin d’être encadré pour l’école afin de maximiser ses chances de devenir ce qu’il a envie de devenir et lui éviter toute forme de débauches.

Les problématiques d’une famille monoparentale sur l’enfant

Les enfants ne savent que très rarement réagir à une situation où leurs parents se séparent ou lorsque l’un d’entre eux décède. Certains d’entre eux n’ont jamais vu l’un de leurs parents (en général, le père) ce qui crée une frustration et un déséquilibre qu’ils ne savent pas identifier. Dans ce genre de situation, l’enfant choisit deux options qui sont les suivantes :

  • refouler ses sentiments,

  • évacuer ses sentiments sous forme de colère constante.

C’est pour cela que les études ont montré que le taux de délinquances et même de meurtres est fort élevé chez les personnes issues de foyers monoparentaux. L’enfant en question n’est absolument pas à blâmer, il faut au contraire savoir être à son écoute et le prendre en charge si besoin.

Par ailleurs, les enfants souffrent souvent d’une situation de précarité qui peut leur créer des complexes vis-à-vis des autres enfants à l’école qui ont plus de moyens. Il est à noter que puisque le parent est sensé beaucoup travailler, l’enfant se retrouve souvent livré à lui-même sans repère fiable. Il se pourrait alors qu’il développe un certain manque de confiance en lui-même, mais aussi paradoxalement un excès de confiance voire d’affection ce qui peut l’exposer à des dangers tels que la consommation voire la dépendance à la drogue, ce qui peut mener vers d’autres formes de délinquances telles que le vol, la violence voire le meurtre. Quant aux filles, elles sont plus susceptibles de tomber enceintes. En effet, l’excès de confiance et d’affection vis-à-vis des autres personnes peut mener à une certaine forme de dépendance affective. Certaines filles vont même jusqu’à tomber enceinte afin de combler un certain manque et un certain vide. L’âge moyen pour tomber enceinte est d’environ 16 ans d’où la forte possibilité de reproduire un schéma de famille monoparentale à nouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *