Les familles monoparentales et les femmes : quel est l’état de leur situation ?

S’occuper d’un ou plusieurs enfants n’est pas une activité de tout repos, et en particulier si on est à la tête d’une famille monoparentale. Statistiquement, les familles monoparentales, en particulier si le parent est une femme, ont beaucoup plus de chance de mener une vie précaire à la limite de l’extrême pauvreté. Ce n’est pas sans conséquence sur la vie de ces parents isolés et de leurs enfants, mais aussi sur la société elle-même vu que les enfants issus de ce genre de famille ont plus de chance de commettre des crimes.

Nous allons voir dans cet article, les conditions de vie des familles monoparentales en France et quels sont les impacts sur les enfants.

Statistiques liées aux femmes et à la monoparentalité

Le sujet de la monoparentalité est un sujet qui passionne. Dans le monde entier, le nombre de familles monoparentales ne fait qu’augmenter tellement qu’en France les chiffres liés aux familles monoparentales ont carrément doublé entre 1990 et 2011. En ce qui concerne les statistiques liées aux femmes, elles forment plus de 85% de ces familles monoparentales. Ces statistiques sont surtout liées au fait que les femmes sont beaucoup plus susceptibles d’avoir la garde de leurs enfants après un divorce. En ce qui concerne l’emploi, elles sont plus de 15% à être au chômage en 2014 et 42% à faire un travail à temps partiel. La conséquence directe des emplois des mères célibataires fait qu’elles comptent parmi 23.2% de la part des personnes pauvres en France en 2014. Quand on rassemble toutes ces statistiques, on peut en conclure que la situation de certaines mères célibataires est très loin d’être enviable et qu’elles vivent dans des conditions assez difficiles.

Quel est le mode de vie des familles monoparentales ?

La conclusion qu’on peut tirer à partir des statistiques données précédemment, c’est que la situation des familles monoparentales, surtout s’il s’agit d’une femme célibataire est loin d’être idéale. Leur forte représentation dans les statistiques des métiers à temps partiels font d’elles des personnes en proie à une extrême pauvreté surtout si elles ont plusieurs enfants à charge. Leur faibles revenus ont des répercussions sur le niveau de vie, qui est généralement très bas et sur leur capacité à trouver un logement. Elles vivent généralement dans des logements sociaux ou dans des locations avec de faible superficie, ce qui conduit inévitablement à se sentir à l’étroit avec leurs enfants. L’absence d’une figure paternelle et les mauvaises conditions de vie peuvent avoir de très mauvaises conséquences sur certains enfants issus de ce genre de milieux défavorisés.

Mères célibataires et précarité : quelles sont les conséquences sur les enfants?

Grandir pauvre et sans figure d’autorité peut s’avérer être des facteurs qui peuvent influencer négativement les enfants issus de familles monoparentales. Il a été démontré statistiquement qu’appartenir à un milieux défavorisé, surtout si l’enfant ne voit jamais son père, peut avoir de sérieuses conséquences. On peut citer, par exemple :

  • une succession d’échecs scolaires menant à ne pas poursuivre des études supérieures ;

  • une plus forte chance de tomber dans la délinquance juvénile ou de commettre des crimes.

Il est, cependant, important de rappeler que, malgré le fait que la monoparentalité soit un facteur de risque pour avoir un enfant en échec scolaire, ou qui a plongé dans la délinquance, elle n’est pas nécessairement la principale cause. Les mères célibataires sont malheureusement trop souvent stigmatisées à cause des actions de leur enfant, alors qu’elles n’ont probablement aucune responsabilité dans cette histoire, et qu’elles peuvent même en être victime. Tout n’est pas totalement perdu vu qu’il existe des programmes qui aident les jeunes issus de ce milieu à se sortir de leur situation précaire et de les aider à se construire sans casier judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *