monoparentalité

Les répercussions de la COVID-19 sur les familles monoparentales

Se séparer de sa moitié en ayant engendré un enfant est une situation difficile, le parent qui prend en charge l’enfant se verra en difficulté, et même si les parents permutent entre eux les responsabilités, c’est l’enfant qui se verra affecté par ce changement.

En plus de tout cela, la pandémie de la COVID-19 en a rajouté une couche, avec les mesures sanitaires et le confinement, c’est devenu difficile de rendre visite à son enfant, car ce dernier, étant à l’école, peut attraper le virus et le transmettre et le risque de propagation augmente puisque les enfants sont des porteurs en général asymptomatiques, nous allons parler de la situation des familles monoparentales durant la crise sanitaire liée au virus.

Le droit de visiter son enfant malgré la pandémie de la COVID-19

Avec la crise sanitaire que connaît le monde, avoir le droit de visiter son enfant quand ce dernier a deux familles monoparentales est devenu difficile et délicat, les parents se demandent alors si l’un d’eux doit prendre l’enfant en charge à lui pendant cette période.

Et ils ne peuvent pas vraiment savoir si les mesures de distanciation et d’hygiène seront respectées, quand la situation est tendue, la peur de contamination se fait encore plus ressentir. La pandémie de la COVID-19 peut dans deux sens affecter la situation, soit améliorer nettement le contact parent-enfant ou bien au contraire empirer et compliquer les choses.

Les visites et les contacts : un point sensible

Les parents s’inquiètent quant à la visite, car il est dur de planifier un jour et de s’entendre là-dessus, les visites ou les contacts se voient annulées par moments ou bloquées à cause de la situation sanitaire. Mais heureusement, la pandémie ne va pas empêcher ses visites.

Élever et s’occuper de son enfant seul(e)

Quand un couple se sépare, le parent qui prend en charge l’enfant pour la majeure partie du temps va manquer du soutien de l’autre, ce qui va faire assumer les responsabilités à une seule personne et la faire sentir seule et avec la pandémie de la COVID et la situation sanitaire, ça s’est encore plus aggravé.

C’est pour ça qu’il est nécessaire, primordial et essentiel d’aider les parents et de leur trouver des solutions même pendant une telle crise, le parent ne doit pas se sentir abandonné. Il faut également une participation de la part du parent qui s’occupe presque de tout, de laisser un espace pour son ex-conjoint de prendre soin de son enfant et de l’éduquer avec lui.

Mettre les désaccords et les conflits de côté

Il est important pour les parents de s’entendre en dehors de leurs antécédents qui les ont amenés à se séparer, le coronavirus est déjà un lourd fardeau, il ne faut pas en rajouter une couche de stress et de disputes. Il faut mutuellement se soutenir et passer les difficultés en mettant de côté les anciens problèmes, d’autant plus que les rencontres et les visites peuvent être restreintes ou annulées à cause de la situation sanitaire.

N’oublions pas que nous sommes en ère du numérique, il faut en profiter, si l’enfant n’arrive pas à rencontrer physiquement son autre parent, il peut tout de même le faire :

  • Par des FaceTime ;

  • Par des appels ;

  • En jouant en ligne avec son enfant.

Peu importe la façon, l’essentiel pour l’enfant est de toujours garder contact avec son parent.

Problèmes financiers dus au coronavirus

À cause de la pandémie, les situations irrégulières financières et les difficultés sont plus présentes, sans oublier que déjà, une famille monoparentale a souvent des obstacles dans le monde du travail et donc des problèmes financiers ce qui rend peut-être les conditions d’habitation précaires également.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *